• voir PARALLERES

    Parallères traite du sujet intemporel de l’incompréhension humaine qui va du drame psychologique à la barbarie. Il prend les formes de l’intolérance, de l’esclavagisme, du racisme, du suicide. Des récits mythiques, légendaires, préhistoriques ou des fables d'anticipation. Ces six nouvelles entrelacées dans l'espace et le temps invitent à cette question : la sérénité de notre futur ne peut-elle découler que de la réconciliation des civilisations ?

     

    L’hommage posthume : Un suicide inspire à la fois la terreur et le respect. Comme si cette mort artificielle laissait planer une menace sur des survivants.

    Jazz bande : Ca ressemble à l’Afrique du sud d’avant Mandela. Un homicide est commis dans un hôtel. La logique voudrait qu’on accuse le noir. Mais là, le réflexe raciste fonctionne à l’envers.

    Les androsaures : Une explication étrange de l’origine de l’humanité et des comportements sexuels.

    José Hilke : La révolte d’un écrivain nègre qui parvient à sortir de la relation sado-masochiste qu’il entretient avec son négrier.

    Port people : Des histoires inter-générationnelles qui interfèrent entre elles par le jeu des ordinateurs du centre intergalactique qui transcende l’espace-temps.

    Les sorcières de l’Islam : Le port du foulard islamique est interdit dans les écoles. La résistance s’organise et ne provient pas forcément d’où on l’attend. 

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique