• C'est moi, Dieu...

    C'est moi, Dieu...Dans le clergé des écrivains, il y a le ballet des anges plumitifs, l'ordre contemplatif des poètes, le temple des narrateurs ésotériques, le cloître des essayistes en théologie, le collectif des glossateurs œcuméniques, la secte des polémistes apocalyptiques, l’église des apôtres de la science-fiction, ou, encore, la confrérie des inquisiteurs du polar.  

     

    Avec "C'est moi, Dieu...", on entre dans la catégorie des romans évangélisateurs. Mais la parole divine y est portée sur un ton peu orthodoxe, décalé, résolument humoristique.  Les âmes sensibles qui s'interdisent de rire aux offices religieux s'en formaliseront un peu. Les malicieux percevront dans ces trente-trois versets, une pointe de taquinerie blasphématoire. Mais les croyants amateurs de bons mots y verront sans doute l'inspiration du Saint- Esprit.    

     

    A la fin, c'est écrit "à suivre"... Est-ce le premier épisode d'une série éternelle ?
     

     

    (éditions Stellamaris - 2013)

    prix : 11 €  

     

     

    EXTRAIT (C'est Dieu qui parle) :

     

    Encore une question SMS… Non mais j’y crois pas… « Qu’est ce que veut dire SMS ? ». On m’envoie un SMS pour me demander ce que ça veut dire. Non, mais, vous voyez un peu. L’organisation, ici, c’est pire que chez vous.   

          La régie, s’il vous plaît, faites un peu le tri des questions avant de me les envoyer. Bon, où en étais-je ?... Tiens, la régie réagit. Désolé ! Je ne voulais pas être désagréable, mais quand même, il y a un minimum… Quoi ? Ce sont les deux seuls SMS que vous ayez reçus ? C’est pas vrai ? Si ? Mais comment c’est possible ? La concurrence des religions étrangères ? Et l’œcuménisme, alors ? Je croyais qu’on s’était entendu pour ne pas se concurrencer. Il y a de nouveaux venus ?... Ah bon ?... L’univers serait plus grand qu’on ne croyait ? Bon ! Et bien, allons-y pour le SMS. Allons, bon… Qu’est-ce que veut dire SMS ?... C’est une bonne question et je vous remercie de me l’avoir posée… Comment ça, je cherche à gagner du temps ?... Oubliez-vous que je vis dans l’intemporalité ?... Comment ça, je ne sais pas ?... Si, je sais, et je vous affirme que je vis dans l’intemporalité… Ah ? Vous vouliez dire que je ne savais pas ce que signifiait SMS ?... Au temps pour moi. Je vais vous répondre… Et bien, voilà, SMS, ça veut dire… Non ! Ne soufflez pas, derrière, je vais m’en souvenir,  je ne suis pas tout puissant, mais je vais y arriver… Ça veut dire… Ça veut dire…  Ah zut, j’ai un trou, là. Maître Capello,  s’il vous plaît… Oui, je vous entends… Très bien, je vous remercie. Alors voilà, SMS signifie : service de messages courts…  Vous y voyez un inconvénient ? Le sigle ne correspond pas ? SMS, pas SMC ? Ça vous chiffonne ?... Personnellement, je n’y vois pas de contradiction… SMC, SMS, quelle importance ?... Oui, c’est vrai qu’il n’y a pas de C dans SMS. Vous avez raison. Bon ! Je ne vais pas déranger de nouveau Maître Capello, il a d’autres mots à soigner… A la réflexion… c’est peut-être du franglais : service de messages short… Le ministère de la culture n’aime pas le franglais ?...  Eh bien, dites-lui que ça veut dire « Service de Messages Super-courts ». Voilà ! Une bonne chose de faite. Mais revenons à nos moutons car vous savez combien j’aime le gigot d’agneau, même si je ne rechigne pas devant une côte de vache sacrée saignante, un pied de cochon casher, une queue de chameau halal, ou du boudin haram, le tout arrosé d’un bon pinard makruh… Non, je déconne. Ici, on ne s’alimente que de nourritures spirituelles… Ah oui, les rabelaisiens doivent le savoir, s’ils viennent parmi nous, ils devront changer leurs habitudes… mais, qu’ils se rassurent, c’est sans douleur. Le passage du corps à l’âme ne provoque ni crise de foi, ni gueule de bois... Où en étais-je ?... Je vous parlais de mon grand âge. Je suis un peu las pour tout vous dire. Parfois, je me demande si je suis bien utile ou bien efficace. La régie vient de me le confirmer : deux SMS, c’est lamentable. Mon audience faiblit et des religions émergentes semblent capter davantage l’attention. C’est l’universalisation. Est-ce qu’on ne va pas disparaître ? Je  sais qu’on me dit éternel, mais je ne suis pas sûr que cette rumeur soit fondée. Preuve en est que je perds un peu la mémoire, signe d’un vieillissement qui laisse augurer plutôt le terme d’une vie déjà bien longue et fatigante. Mais, qui sait ? La science fait de tels progrès que tout est possible. Et puis, être ou ne pas être, est-ce bien là, la question ?... 

     

    ...Ah ! Une nouvelle question SMS. Bon, de quoi s’agit-il, cette fois-ci ? On va peut-être me demander si le paradis est équipé du dernier modèle d’I-Pad ?... Ah bah non !... Là, c’est du sérieux : on me demande ma position sur les limbes...

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Karine vohanka
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 23:07
    Mon dieu comme c'est bon de rigoler !
    2
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 19:44

    Bonjour Dominique,

    Voilà un texte qui me semble promettre de joyeux moments de lecture. J'aime beaucoup votre style enlevé, et j'ai bien ri en lisant ce court extrait. Cela donne envie de lire le reste.

    Cordialement,

    Sabine E.

    3
    Nancy-Boulette
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 11:36

    Vais tâcher de me procurer et de diffuser cette lecture jubilatoire ! Merci pour l'excellent moment que m'a procuré la lecture de l'extrait.


    Spirituellement vôtre.


    Nancy G.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jean-Loup Chifflet
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 13:17

    Drôle et bien écrit

    5
    Chloé des Lys
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 13:19

    Beaucoup d'humour, léger et distrayant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :